Ce qu’il faut savoir au sujet du sac d’école

Voilà, c’est fait.  Les articles scolaires sont achetés, et la rentée est faite!

Votre enfant est prêt à commencer une première, ou une nouvelle année scolaire. Il a tout ce qu’il lui faut, et attend, plus ou moins impatiemment, le premier matin qui le ramènera en classe.

S’il est un élément dont on oublie souvent de parler avec lui, c’est bien de l’ajustement et de l’organisation de son sac d’école.

Un ami chiropraticien me confiait que de nombreux enfants le consultaient pour des motifs qui auraient très bien pu être évités (et les douleurs qui y sont associées) avec quelques mesures de prévention toutes simples.

 

Voyons d’abord ce qui en est de l’ajustement:

Plusieurs tailles de sac à dos sont offertes sur le marché. Outre le design et le tissu (léger, résistant et imperméable), il est important de tenir compte de la taille de votre enfant pour choisir le bon sac, en vérifiant que le dessus du sac ne dépasse pas le haut des épaules et que le fond du sac ne soit pas appuyé sur ses fesses, auquel cas le sac serait trop grand.Aussi, pour que celui-ci soit confortable, le derrière du sac sera rembourré et les bretelles seront assez larges (on recommande une largeur d’environ 5 cm).

Des ceintures sont présentes à hauteur du torse et des hanches?

C’est parfait, mais plusieurs écoliers omettent malheureusement de les utiliser. Celles-ci ont pourtant leur rôle à jouer pour éviter les maux de dos. Elles réduisent la tension exercée sur le dos et transfèrent une partie du poids sur les hanches.

 

Le poids du sac:

On sait que certains enfants ont tendance à y transporter le poids du monde, en   craignant d’oublier quelque chose. Si, durant les premières années, les enseignants aident les élèves à préparer leur sac à la fin de la journée, il n’en va pas toujours de même pour les 2e et 3e cycles du primaire.  Une sensibilisation efficace sera nécessaire pour certains enfants, quitte à leur enseigner à utiliser une liste de vérification pour chaque devoir ou matière à l’étude.

Le poids maximal du sac ne doit pas dépasser 10% du poids du corps de l’enfant.

Ici, nous avons l’occasion d’enseigner à l’enfant à utiliser un pèse-personne. S’il est en âge de le faire, il pourra calculer le pourcentage de son poids et vérifier que le sac ne soit pas surchargé. En répartir le poids le plus uniformément possible est une autre mesure à adopter.

 

Le port du sac:

L’ajustement et le poids du sac étant vérifiés, quelques recommandations supplémentaires s’avèrent nécessaires:

Rappelez à votre enfant d’éviter de faire ballotter son sac à dos sur les côtés. Ceci crée de la tension sur les articulations et les muscles du dos.

Les items les plus lourds doivent être portés près du corps, et les articles de formes irrégulières vers l’extérieur. Ça semble aller de soi, mais ces détails doivent être portés à leur attention avant que des blessures ne surviennent. Si le sac à dos est muni de plusieurs compartiments, le poids des objets qu’il contient sera mieux réparti. C’est un avantage.

Apprendre à enfiler et à retirer le sac à dos est recommandé, aussi. L’enfant pourra apprendre à soulever son sac en utilisant la force de ses jambes, et non en courbant le dos. Pour l’enfiler ou le retirer, il peut le poser sur une surface à la hauteur de sa taille (pupitre ou table), et surtout, n’enfiler qu’une seule bretelle à la fois.

 

Petits trucs:

Pour le développement de son autonomie, de grâce, résistez à l’envie de manipuler vous-même son sac à dos. Ne sortez pas son matériel et ne le rangez pas dans son sac. Cela peut vous sembler difficile, mais la seule façon de développer son autonomie est de le laisser faire en le guidant. Aussi, il lui revient de toujours le replacer à l’endroit désigné pour ne pas le chercher avant de quitter votre domicile.

Votre enfant a tendance à oublier de rapporter sa boite à diner, ses espadrilles ou tout autre objet?

Vous pouvez enfiler une feuille de papier, coupée en longueur, et l’agrafer autour d’une bretelle du sac à dos. Celle-ci lui rappellera, à l’aide d’un mot ou d’un pictogramme (pour les plus jeunes), ce qui risque d’être oublié à la fin de sa journée.

 

Bonne rentrée, que vous soyez écolier, parent… ou chiropraticien 😉

Marielle Potvin, orthopédagogue

By | 2017-10-18T10:25:09+00:00 11 septembre 2017|organisation, Trucs et astuces|