Écriture script ou écriture cursive? 2017-09-02T23:13:58+00:00

Chaque année, nous entendons parler d’éducation dans les médias. Au cours des dernières années, le sujet de la calligraphie est revenu à plusieurs reprises puisque certaines écoles québécoises ont choisi d’imposer l’écriture cursive (écriture en lettres attachées) dès la maternelle. Bien que cela puisse nous surprendre, nos cousins franco-européens optent pour la calligraphie cursive dès le préscolaire, et ce, depuis fort longtemps[1]. Nos voisins de plusieurs états américains ont quant à eux fait le choix d’abandonner l’écriture cursive au profit de l’écriture script et du clavier (Dion-Viens[2], 2013 [en ligne]). Dans notre belle province, le programme de formation de l’école québécoise (MELS, 2001) propose que l’écriture script (lettres détachées) soit apprise à la maternelle et en première année puis que l’écriture cursive soit progressivement intégrée à partir de la deuxième année du primaire.

Votre enfant entre à l’école dans les prochaines semaines et son enseignante vous annonce que l’écriture cursive sera priorisée? Pas de problème! Voici quelques informations appuyées sur la recherche qui vous permettront d’y voir plus clair et qui présentent quelques avantages et inconvénients liés à chacune des méthodes.

Sachez d’abord que l’écriture script exige de plus nombreux levers de crayons. Ergonomiquement, c’est un peu plus énergivore que l’écriture cursive qui n’exige que des mouvements continus. L’écriture cursive permettrait au scripteur en émergence de ne pas perdre le fil de ses idées quand il rédige vu la fluidité du mouvement. Intéressant.

Avec l’écriture script, il y a plus de possibilités de confusion des fameuses consonnes « b, d, p et q » puisqu’elles sont visuellement très similaires. Attention, on remarque toutefois que les consonnes suivantes sont difficiles à tracer en lettres attachées : « r, z, s, k et x ». Les consonnes i, u, v et w nécessitent également des mouvements fins et complexes de la part du scripteur. La partie n’est pas gagnée!

Certains affirment que les élèves pourraient avoir de la difficulté en lecture si on leur apprend à écrire en lettres attachées, car la très grande majorité des livres sont imprimés en script. Erreur! Bara et Morin (2009) ont démontré que la lecture n’est aucunement affectée par l’apprentissage de l’écriture cursive.

Enfin, Morin, Lavoie et Montésinos-Gelet (2011), chercheuses universitaires québécoises, affirment qu’il est trop tôt pour déclarer qu’une modalité est plus avantageuse qu’une autre du point de vue de l’apprentissage de l’écriture. D’autres études sont nécessaires avant de se prononcer. Or, elles indiquent que mieux vaut choisir une méthode et la maintenir tout au long de l’apprentissage pour ne pas surcharger inutilement l’élève qui apprend à écrire. Une fois la modalité maitrisée, l’élève peut dès lors se concentrer sur l’apprentissage de la syntaxe et de l’orthographe de sa langue.

Et la technologie dans tout ça?

Les enseignants ne devraient-ils pas se tourner vers les technologies pour leur apprendre à écrire? Avant de jeter cahier et stylo à la poubelle, il faut s’attarder à ce qu’en dit la recherche. Dans un article paru dans « Cerveau & Psycho », Velay et Longcamp (2005) expliquent que les mouvements appris avec l’écriture manuscrite sont favorables à la représentation mentale et à la mémorisation des lettres en plus de diminuer les confusions entre les consonnes « b, d, p et q ». Apprendre à écrire de façon manuscrite ne serait donc pas une perte de temps pour nos petits apprenants qui manieront le clavier assez vite dans leur vie!

D’ici à ce qu’il y ait un consensus clair, n’hésitez pas à questionner l’enseignant de votre enfant, car il est le professionnel de l’apprentissage.

Josée Fauvel, M.A.

Conseillère pédagogique de français à la CSSMI

 

Références

BARA, F. et M.-F. MORIN (2009). « Est-il nécessaire d’enseigner l’écriture script en première année? Les effets du style d’écriture sur le lien lecture/écriture », dans Nouveaux cahiers de la recherche en éducation, Université de Sherbrooke, vol. 12, no 2, p. 149-160.

MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION DU QUÉBEC (2001). Programme de formation de l’école québécoise, enseignement préscolaire, primaire, version approuvée. Québec.

VELAY, J.-L. et M. LONGCAMP (2005), « Clavier ou stylo : comment écrire? », repris dans Cerveau & Psycho, no 11, p. 3-7.

[1] En voici un exemple, la collection « Les Drôles de Petites Bêtes » publiée chez Gallimard Jeunesse http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Les-Droles-de-Petites-Betes-nouvelle-presentation-Giboulees

[2] https://tinyurl.com/ybn2zpww